Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2011

Avant-propos

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers. Que la miséricorde et la paix soient sur notre  Prophète Muhammad, sur sa famille et tous  ses Compagnons. Lorsque nous parlons de Muhammad (paix et bénédiction sur lui), le  Messager de l’Islam, nous parlons de la plus importante personnalité de tous les temps. Il ne s’agit pas d’une affirmation gratuite. En effet, celui qui lit sa biographie, connaît sa moralité et ses vertus et se défait des fanatismes religieux et de ses penchants personnels, témoignera de la véracité de notre jugement. Nous prendrons à témoin ceux qui font preuve d’honnêteté parmi les non-musulmans.  

http://d1.islamhouse.com/data/fr/ih_books/single/fr_muhammad_cheiha.pdf

 

Publicités

Read Full Post »

AU NOM D’ALLAH,

L’INFINIMENT MISERICORDIEUX, LE TRES MISERICORDIEUX

60 ACTES MERITOIRES ET EXPIATOIRES

Louange et grâce à Allah, Seigneur des mondes, que la paix et le salut d’Allah soient sur le plus noble des prophètes et messagers. Le but de la vie sur terre pour tout fidèle sincère est d’en sortir lavé de tous ses péchés pour qu’il n’ait pas à en répondre devant le Seigneur le Jour du Jugement dernier et accéder ainsi à la félicité du Paradis pour l’éternité.

Nous énumérons, dans ce qui suit, une liste d’actes vertueux expiatoires des péchés et hautement rétribués, extraits des hadiths authentiques. Nous implorons le Seigneur qu’il agrée notre œuvre, certes il est celui qui entend tout et l’Omniscient.

LE REPENTIR :

1. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui se repent avant que le soleil ne se lève du couchant (un des signes majeurs annonciateurs de l’apocalypse), Allah accepte son repentir. » Mouslim. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah (qu’Il soit honoré et glorifié) accepte le repentir de l’individu tant que celui-ci n’agonise pas. »

LA QUETE DE LA SCIENCE :

2. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui empreinte un chemin afin d’acquérir une science, Allah lui facilitera un chemin qui mène au Paradis. » Mouslim.

LE RAPPEL D’ALLAH (ADHIKR) :

3. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit à ses compagnons : « Ne voudriez-vous pas que je vous dise lesquelles de vos œuvres sont les meilleures, qui sont les plus hautes en valeur auprès de votre Seigneur et qui élèvent le plus vos rangs ; qui sont meilleures pour vous que le don gracieux de l’or et de l’argent et plus méritoire que l’affrontement de l’ennemi qui vous combat et que vous combattez ? Ils (les compagnons) répondirent : « Bien sûr, nous voulons savoir ! » Il dit alors : « le rappel d’Allah qu’Il soit exalté. » At-Tirmidhi.

FAIRE LE BIEN ET LE PROMOUVOIR :

4. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Toute bonne action est un acte de charité (sadaqa). Celui qui fait la promotion d’un bien a le même mérite que celui qui l’accomplit. » Boukhâry et Mouslim.

LA PREDICATION (ADA’WA) :

5. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui prêche une guidance sera rétribué au même titre que ceux qui le suivent sans que cela diminue leurs rétributions ». Mouslim.

ORDONNER LE BIEN ET INTERDIRE LE MAL :

6. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui voit un mal (qu’on commet), qu’il le combatte par la main, s’il ne peut pas le combattre ainsi, alors qu’il le fasse par sa langue et s’il ne peut pas le combattre ainsi, alors qu’il le fasse par son cœur (en le désapprouvant) et cela est le degré de foi le plus faible. » Mouslim.

LA LECTURE ET LA RECITATION DU CORAN :

7. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Lisez le Coran, car il viendra le Jour de la résurrection en intercesseur pour les siens. » Mouslim.

APPRENDRE LE CORAN ET L’ENSEIGNER :

8. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne. » Boukhâry.

LA SALUTATION (AS-SALAM) :

9. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Vous n’entrerez pas au Paradis tant que vous ne croirez pas, et vous ne croirez que lorsque vous vous aimerez les uns les autres. Voudriez-vous que je vous indique ce qui vous fera aimer les uns les autres ? Échangez abondamment la salutation (le fait de dire As-Salam ‘Alaykoum). » Mouslim.

L’AMOUR EN ALLAH :

10. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah, qu’Il soit exalté, dira le Jour de la résurrection : « Où sont ceux qui se sont aimés en Ma gloire, aujourd’hui Je les abriterai dans Mon ombre, ce jour où il n’y a nulle autre ombre que la Mienne. »Mouslim.

LA VISITE DES MALADES :

11. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Il n’y a pas un musulman qui rende visite le matin à un autre musulman malade sans que soixante-dix mille anges ne prient pour lui jusqu’au soir. Et s’il lui rend visite le soir, soixante-dix mille anges prient pour lui jusqu’au matin et il aura un jardin au Paradis. » At-Tirmidhi.

AIDER LES AUTRES :

12. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui soulage la détresse d’un autre, Allah le soulagera dans ce bas monde et dans l’au-delà ». Mouslim.

LA DISCRETION AU SUJET DES MEFAITS ET DES DEFAUTS D’AUTRUI :

13. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui se montre discret au sujet d’un autre, Allah fera preuve de discrétion à son égard le Jour de la résurrection ». Mouslim.

L’ENTRETIEN DES LIENS FAMILIAUX :

14. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La matrice (ar-rahim : le lien de parenté) est accrochée au Trône en disant : « celui qui soigne mon lien, Allah soignera le lien avec lui ; celui qui coupe mon lien, Allah coupera le lien avec lui. » Boukhâry et Mouslim.

LE BON COMPORTEMENT :

15. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Qu’est-ce qui fait le plus accéder au Paradis ? » a-t-on demandé au Messager d’Allah. Il répondit : « La crainte d’Allah et le bon comportement. » At-Tirmidhi.

LA VERITE (NE DIRE ET NE FAIRE QUE CE QUI EST VRAI) :

16. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Attachez-vous à la vérité, car la vérité mène au bien et le bien mène au Paradis ». Boukhâry et Mouslim.

LA MAITRISE DE SOI PENDANT LA COLERE :

17. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui se maîtrise dans la colère alors qu’il peut l’exprimer, Allah l’invitera le Jour de la résurrection devant toutes les créatures pour lui faire choisir celles qu’il veut parmi les houris. » At-Tirmidhi.

L’EXPIATION DU BAVARDAGE :

18. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui, dans une assise, a trop bavardé puis a dit avant de la quitter : « gloire à Toi Seigneur et sois loué, j’atteste qu’il n’y a de Dieu que Toi, j’implore Ton pardon et je me repens à Toi », il lui sera pardonné tout ce qu’il a commis dans cette assise. »At-Tirmidhi.

LA PATIENCE ET L’ENDURANCE :

19. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Pour toute fatigue, toute maladie, tout souci, toute peine, tout mal et toute tristesse qui frappent le musulman, fût-ce la piqûre d’une épine, Allah lui absoudra un de ses péchés. » Boukhâry.

PRENDRE SOIN DE SES PARENTS :

20. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Honteux, honteux et honteux il sera ! « De qui s’agit-il ? Ô Messager d’Allah ! » Lui a-t-on demandé. Il répondit : « Celui dont les parents ont atteint la vieillesse, l’un des deux ou les deux, et il n’en profite pas pour mériter le Paradis. » Mouslim.

ÊTRE AU SERVICE DE LA VEUVE ET DU NECESSITEUX :

21. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui rend service à la veuve et au nécessiteux est comparable au combattant sur le sentier d’Allah. » Celui qui rapporta cette parole dit : « Je crois qu’il a dit aussi : « Et il est comme celui qui prie sans arrêt et celui qui jeûne sans interruption. » Boukhâry.

LE PARRAINAGE DE L’ORPHELIN :

22. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Moi et celui qui parraine un orphelin sommes (proches) au Paradis comme le sont ces deux-là » en montrant ces deux doigts : l’index et le majeur ». Boukhâry.

LES ABLUTIONS :

23. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui accomplit correctement ses ablutions, ses péchés quitteront son corps jusqu’à sortir d’en dessous ses ongles ». Mouslim.

FORMULER LA CHAHADA (L’ATTESTATION DE L’UNICITE) APRES LES ABLUTIONS :

24. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Si quelqu’un accomplit correctement ses ablutions puis dit : « j’atteste qu’il n’y a pas de divinités à part Allah, Seul et sans associé et j’atteste que Muhammad est son servant et Messager. Ô Seigneur fais-moi du nombre des repentis et fais-moi du nombre de ceux qui se purifient », alors les portes du Paradis lui seront ouvertes pour qu’il y entre par celles qu’il veut ». Mouslim.

DIRE L’INVOCATION CONSACREE APRES L’ADHAN :

25. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui dit après avoir entendu l’adhan : « Seigneur, Toi à qui s’adressent cet appel complet et cette prière célébrée, accorde à Muhammad « al-wassîla » (un endroit au Paradis) et la place d’honneur au Paradis (al-fadîla) et ressuscite-le au degré que Tu lui as promis » ; lui sera accordée mon intercession le Jour de la résurrection. » Boukhâry.

LA CONSTRUCTION DES MOSQUEES :

26. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Quiconque construit une mosquée en souhaitant l’agrément d’Allah, il lui en sera construit l’équivalent au Paradis. » Boukhâry.

LE SIWAK (LE BROSSAGE DES DENTS AVEC L’ARAK) :

27. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Ne voulant pas mettre ma communauté dans la difficulté, c’est pour cela que je ne lui ai pas ordonné d’utiliser le siwak à chaque prière. » Boukhâry et Mouslim.

LA FREQUENTATION DE LA MOSQUEE :

28. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui va à la mosquée matin et soir, Allah lui prépare une demeure au Paradis pour chaque aller et venue. » Boukhâry et Mouslim.

LES CINQ PRIERES OBLIGATOIRES :

29. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Chaque fois qu’un individu musulman, au moment de la prière prescrite, accomplit correctement les ablutions et reste concentré en prière et accomplit correctement son inclinaison, alors cette prière sera pour lui une expiation de tous les péchés qu’il aura fait auparavant, tant que seront évités les péchés majeurs, et ce, toute sa vie durant. » Mouslim.

LA PRIERE DU FAJR (L’AUBE) ET CELLE DE ‘ASR (APRES-MIDI) :

30. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui accomplit les deux prières, celle du matin et celle de l’après-midi, ira au Paradis. » Boukhâry.

L’OFFICE DU JOUMOU’A (LA PRIERE ET LE SERMON DU VENDREDI) :

31. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui accomplit correctement ses ablutions, puis va au joumou’a et écoute attentivement (le prêche de l’imam), lui seront pardonnés tous ses péchés depuis le dernier vendredi et trois jours en plus. » Mouslim.

L’HEURE DU VŒU EXAUCE LE JOUR DU VENDREDI :

32. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Il y a en ce jour une heure pendant laquelle si un musulman demande quelque chose à Allah, Il lui accordera certainement son vœu. » Boukhâry et Mouslim. (Remarque : Les savants disent que c’est la dernière heure de l’‘asr avant le maghreb et Allah est le plus Savant…)

LES PRIERES RAWATIB (« LES REGULIERES ») ACCOMPAGNANT LES PRIERES OBLIGATOIRES :

33. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Si un individu accomplit volontiers pour Allah, exalté soit-il, douze unités de prières hors de ce qui est prescrit, alors, certes, Allah lui bâtira pour cet acte une demeure au Paradis. » Mouslim.

PRIER DEUX UNITES DE PRIERES APRES UN PECHE COMMIS :

34. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Si un individu commet un péché puis accomplit correctement ses ablutions puis prie deux unités de prières, puis implore le pardon d’Allah, alors, certes, Allah lui pardonnera. » Abou dawûd.

LA PRIERE NOCTURNE :

35. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La meilleure prière après la prière obligatoire est la prière nocturne. » Mouslim.

LA PRIERE DU DOHA (PEU APRES LE LEVER DU SOLEIL JUSQU’AU MIDI) :

36. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Pour chacune de vos articulations, vous êtes redevable d’une aumône (sadaqa). Dire subhâna-llahi (gloire à Allah) est une sadaqa, dire alhamdou-lillahi (louange à Allah) est une sadaqa, dire lâ ilâha illa lahou (il n’y a pas de divinité à part Allah) est une sadaqa, ordonner un bien est une sadaqa, interdire un mal est une sadaqa et deux unités de prières de dohâ effectuées valent mieux que tout cela. » Mouslim.

PRIER SUR LE PROPHETE D’ALLAH :

37. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui prie pour moi une fois, Allah le bénira dix fois. » Mouslim.

LE JEUNE :

38. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Si l’individu jeûne un jour dans le sentier d’Allah, exalté soit-Il, alors Allah éloignera son visage de soixante-dix années du feu (distance). » Boukhâry et Mouslim.

JEUNER TROIS JOURS DE CHAQUE MOIS :

39. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le jeûne de trois jours de chaque mois équivaut au jeûne perpétuel. » Boukhâry et Mouslim.

LE JEUNE DE RAMADAN :

40. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui jeûne le mois de Ramadan par foi et en espérant sa récompense sera absout de ses péchés antérieurs. » Boukhâry et Mouslim.

JEUNER SIX JOURS DE CHAWAL (LE MOIS QUI SUIT RAMADAN) :

41. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui jeûne Ramadan et le fait suivre par le jeûne de six jours de Chawâl, cela lui sera compté comme le jeûne perpétuel. » Mouslim.

LE JEUNE DU JOUR DE ‘ARAFA (LE NEUVIEME JOUR DU MOIS DE DHOUL-HIJJA, LE MOIS DU PELERINAGE QUI EST LE DERNIER MOIS DE L’ANNEE HEGIRIENNE) :

42. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le jeûne de ‘arafa expie (les péchés de) l’année écoulée et de l’année courante. » Mouslim. Précision : ceci n’est pas valable pour le pèlerin qui ne doit pas jeûner.

LE JEUNE DU JOUR D‘ACHOURA (LE DIXIEME JOUR DU MOIS MOUHARAM, LE PREMIER MOIS DE L’ANNEE HEGIRIENNE) :

43. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Et je compte sur Allah pour que le jeûne d‘Achoura expie l’année qui le précède. » Mouslim.

INVITER LE JEUNEUR POUR LA RUPTURE DU JEUNE :

44. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui offre à manger à un jeûneur sera rétribué comme lui, sans que cela diminue la part du jeûneur. » At-Tirmidhi.

LA VEILLEE EN PRIERE PENDANT LA NUIT DU DESTIN (AL-QADR) :

45. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui veille la nuit d’al-qadr par foi et espérant sa récompense sera absout de ses péchés antérieurs. » Boukhâry et Mouslim.

LA CHARITE (SADAQA) :

46. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La charité éteint le péché comme l’eau éteint le feu. » At-Tirmidhi.

LE HAJJ (PELERINAGE A LA MECQUE) ET LA ‘OMRA (PETIT PELERINAGE A LA MECQUE) :

47. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Les péchés commis entre deux ‘omra sont expiés et le hajj agréé n’a d’autre rétribution que le Paradis. » Mouslim.

LES BONNES ACTIONS PENDANT LA PREMIERE DIZAINE DE DHOUL-HIJJA :

48. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Il n’y a pas de bonne action qui soit plus aimée d’Allah que celle faite pendant ces jours-ci » (signifiant les dix premiers jours de dhoul-hijja). « Même le djihad dans le sentier d’Allah ? » lui demanda-t-on. Il répondit : « Même le djihad dans le sentier d’Allah sauf un homme qui est parti de chez lui et s’est sacrifié corps et biens. » Boukhâry.

LE DJIHAD DANS LE SENTIER D’ALLAH :

49. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Être mobilisé sur le sentier d’Allah un jour est meilleur que posséder ce bas monde et ce qu’il contient. La (petite) part de l’un d’entre vous au Paradis est meilleure que ce bas monde et ce qu’il contient. » Boukhâry.

LA DEPENSE DANS LE SENTIER D’ALLAH :

50. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui assure le paquetage d’un combattant dans le sentier d’Allah et celui qui prend en charge sa famille en son absence, sont comme celui qui est parti au combat. » Boukhâry et Mouslim.

PARTICIPER A LA PRIERE FUNEBRE ET SUIVRE LE CORTEGE FUNERAIRE :

51. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui assiste à la cérémonie funèbre jusqu’à la prière aura un quirat (le mot arabe qui a donné le mot carat). Celui qui reste jusqu’à l’enterrement aura deux quirats. » Qu’est-ce que deux quirats lui a-t-on demandé ? Il répondit : « C’est l’équivalent de deux grandes montagnes. » Boukhâry et Mouslim.

PRESERVER SA LANGUE ET SA CHASTETE :

52. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Quiconque me garantit (de préserver) ce qu’il y a entre sa barbe et sa moustache et ce qu’il y a entre ses cuisses, je lui garantis le Paradis. » Boukhâry et Mouslim.

DIRE LA ILAHA ILLA LLAHOU ET SUBHANALLAHI WA BIHAMDIHI :

53. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui dit cent fois en une journée « il n’y a pas de divinité à part Allah, seul sans associé, à Lui la royauté et la grâce et Il est capable de toute chose » aura la récompense de celui qui aura affranchi dix esclaves ; on lui en comptera cent bonnes actions et on lui pardonnera cent mauvaises actions et ces paroles lui serviront de protection contre Satan pendant toute la journée jusqu’au soir. Personne n’aura fait mieux que lui à part quelqu’un qui en aura fait plus. » Boukhâry et Mouslim.Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui dit cent fois en une journée : Gloire à Allah à Lui la grâce (soubhâna lahi wa bihamdihi), lui seront ôtés ses péchés même s’ils étaient aussi abondants que l’écume de la mer. » Boukhâry et Mouslim.

ÉCARTER LE DANGER DE LA VOIE PUBLIQUE :

54. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « J’ai vu un homme se déplacer librement au Paradis pour avoir coupé un arbre dans la rue qui gênait les passants. » Mouslim.

L’EDUCATION ET L’ENTRETIEN DES FILLES :

55. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui a trois filles, qui les loge, qui est bon avec elles et qui les entretient, aura définitivement droit au Paradis. » Ahmad.

PRENDRE SOIN DES ANIMAUX :

56. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Un homme a vu un chien en train de manger de la terre de soif, il a, alors, puisé de l’eau avec son soulier pour lui donner à boire jusqu’à satiété. Allah a reconnu son geste et l’a fait entrer au Paradis. » Boukhâry.

DELAISSER LA POLEMIQUE :

57. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Je suis garant d’une demeure au sein du Paradis pour celui qui renonce à la polémique même en ayant raison. » Abou dâwûd.

LA VISITE AUX FRERES EN ALLAH :

58. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit à ses compagnons : « Ne voudriez-vous pas que je vous dise qui sont vos hommes au Paradis ? » « Bien sûr, Messager d’Allah ! » répondirent les compagnons. Il dit : « un homme rendant visite à son frère à l’autre bout du pays, uniquement pour (plaire à) Allah, celui-là est au Paradis. » At-Tabarâny.

L’OBEISSANCE DE LA FEMME A SON MARI :

59. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Si la femme s’acquitte de ses cinq prières, si elle jeûne son mois, si elle préserve sa chasteté et si elle obéit à son mari, alors elle entre au Paradis par la porte qu’elle veut. » Ibnou Hibbane.

NE RIEN DEMANDER AUX GENS :

60. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui s’engage devant moi à ne jamais rien demander aux gens, je lui garantis le Paradis. » At-Tirmidhi.

Ainsi, se termine l’énumération des 60 actes méritoires et expiatoires en espérant mon frère et ma sœur que l’on fasse tout notre possible pour les mettre en pratique avec l’aide d’Allah le plus Grand et le Très-Haut, enfin que la paix soit sur notre Prophète ainsi que sa famille, ses compagnons et ceux qui les prendront comme exemple et pratiqueront leurs actes.

Read Full Post »

 

Nous tenons à remercier notre frère Mahmoud et notre frère Gilles Kervenn pour leur généreuse participation…

 Au nom d’Allah, l’infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

  Avant-propos 

La louange est à Allah et que le salut et la bénédiction soient sur son serviteur, l’élu et le Prophète choisi qu’Il a choisi…

 Ceci est un recueil de paroles du Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui). Elles traitent de plusieurs sujets du quotidien. Ces paroles choisies démontrent l’universalité de l’islam qui convient en toute période, en tout lieu et pour toute personne. C’est la seule religion qui assouvit les besoins vitaux humains, qu’ils soient psychologiques, psychiques, matériels ou spirituels. Amis lecteurs, vous serez sans doute étonnés de savoir, que les hadiths que nous allons citer, ne sont qu’une quantité infime à l’égard de tous les hadiths rapportés du Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui). Les rapporteurs de confiance ont, en effet, rassemblé des dizaines de milliers de hadiths authentiques qui ont pour sujet la croyance, les adorations, les relations sociales, le comportement, la politique, les pactes, les accords de paix, la guerre, le commandement, l’administration, la médecine, le monde invisible, etc.

Le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) n’est mort qu’après nous avoir informés des choses qui se sont déroulées et des choses qui se dérouleront jusqu’au jour de la résurrection. C’est pour cette raison que nous aimons ce Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui), le suivons, l’honorons et croyons en sa sincérité. Nous n’accepterons jamais qu’on touche à sa personne, mais malgré cela, nous ne l’adorons pas et nous ne l’élevons pas à un degré autre que celui de la prophétie. Effectivement, le Prophète nous l’a interdit et nous a mis en garde contre ce comportement. Voici donc quelques hadiths du Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) :

La foi

1) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La foi est de croire en Allah, ses anges, ses livres, ses messagers, au jour dernier et au destin qu’il soit en ta faveur ou non. » Rapporté par Mouslim.

2) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La foi se décompose en soixante-dix branches et quelques. La meilleure branche est de dire « il n’y a pas de divinité digne d’être adorée si ce n’est Allah » et la dernière branche est de ramasser tout ce qui peut faire obstacle sur un chemin ; et la pudeur est une des branches de la foi. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

3) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Quiconque dit : j’accepte Allah comme Seigneur, l’Islam comme religion et Muhammad comme prophète, le paradis lui sera obligatoirement attribué. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

 L’Islam 

4) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « L’islam consiste à témoigner qu’il n’y a pas de divinité digne d’être adorée si ce n’est Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah, d’accomplir la prière, de verser l’aumône, de jeûner ramadan et d’effectuer le pèlerinage à la maison sacrée si on en a la possibilité. » Rapporté par Mouslim.

5) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le musulman est celui qui ne porte pas atteinte aux musulmans avec sa langue et sa main. Le croyant est celui auquel les gens font confiance à l’égard de leurs personnes et leurs biens. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

 Le destin 

6) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Œuvrez ! Car on facilitera à chacun la voie pour laquelle il a été créé. » Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

7) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La recherche de la subsistance alors qu’elle est lui déjà prédestinée occupe plus la personne que la recherche d’une bonne vie (en appliquant les bonnes œuvres). » Rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny.

 8 ) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Autant il est impossible de cueillir du raisin d’une plante épineuse, autant les pervers n’accéderont pas aux demeures des vertueux dans l’au-delà. Empruntez le chemin que vous désirez, mais (sachez que) n’importe quel chemin emprunté vous mènera chez ceux que vous avez suivis ». Rapporté par ibn ‘Assâkir et authentifié par Albâny.

9) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Peu s’en faut que les gens s’interrogent entre eux jusqu’à ce que l’un d’eux s’écrie : Allah a créé les créatures, mais qui a créé Allah ? S’ils disent cela, dites donc : Allah est unique, il est le seul à être imploré pour ce que nous désirons, il n’a jamais engendré, ni n’a été engendré et nul ne lui est égal. Puis, qu’il crachouille trois fois à sa gauche et qu’il demande protection contre le diable. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

 La prophétie 

10) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Les prophètes sont frères d’un même père, leurs mères sont différentes, mais leur religion est une. » Rapporté par Boukhâry.

11) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Nous les prophètes, nos yeux s’endorment, mais pas nos cœurs. » Rapporté par Ibn Saad et authentifié par Albâny.

 La science

12) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah ne m’a point envoyé aux gens pour leur rendre la vie difficile ou pour souhaiter leur perte ; Allah m’a plutôt envoyé en tant qu’enseignant et pour rendre la vie facile aux gens. » Rapporté par Mouslim.

13) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui emprunte un chemin menant à l’apprentissage d’une science, Allah lui facilite l’accès au paradis. » Rapporté par Ibn Mâjah et authentifié par Albâny.

14) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Enseignez, facilitez et ne compliquez pas les choses ! Annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir les gens et si l’un d’entre vous se met en colère qu’il se taise. » Rapporté par Al-Hâkim et authentifié par Albâny.

15) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La supériorité entre le savant et le dévot, est comme celle de la pleine lune sur le reste des astres. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

 La pratique

16) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le savant qui enseigne le bien aux gens et ne le met pas en pratique, est semblable à la torche qui éclaire en se brûlant. » Rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny.

17) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah aime, lorsqu’une personne effectue une chose, qu’elle le fasse avec soin. » Rapporté par ‘Alâ’ et considéré comme bon par Albâny.

 La nature humaine

 18) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Il y a des gens qui ouvrent les portes du bien et ferment l’accès au mal, et il y en a qui ouvrent les portes du mal et ferment l’accès au bien. Bonheur à celui à qui Allah donna les clefs des portes du bien et malheur à celui à qui il donna les clefs des portes du mal. » Rapporté par Ibn Mâjah et considéré comme bon par Albâny.

19) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Souhaitez-vous savoir qui d’entre vous est le meilleur et qui est le pire ? Le meilleur d’entre vous est celui en qui nous espérons le bien et de qui nous ne redoutons pas le mal et le pire d’entre vous est celui en qui nous n’espérons pas le bien et de qui nous redoutons le mal. » Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

 L’équité et l’égalité 

20) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah ne regarde pas votre aspect, mais il regarde ce que renferme votre cœur et ce que vous accomplissez. » Rapporté par Mouslim.

21) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui dont les œuvres ne sont pas complètes ne pourra pas faire appel à la noblesse de sa famille pour les compléter. » Rapporté par Mouslim.

22) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Ô vous les gens ! Votre Seigneur est unique et votre père est unique ; vous descendez tous d’Adam et Adam provient de la terre. Assurément, le plus noble d’entre vous auprès d’Allah est le plus pieux, et l’arabe n’a pas plus de mérite que le non-arabe sauf s’il se distingue par la piété. » Authentifié par Albâny dans At-targhîb wa At-tarhîb.

23) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Ceux d’antan ont péri, car ils renonçaient à punir le noble lorsqu’il volait, tandis qu’ils s’empressaient de sanctionner le misérable, s’il volait. Je jure par celui qui détient l’âme de Muhammad entre ses mains, si Fatima, fille de Muhammad, s’avérait être une voleuse, je lui couperais moi-même sa main ! » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

 Le respect des pactes et des accords 

24) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui tue une personne qui a conclu un pacte avec les musulmans (Mou’âhad) ne sentira pas l’odeur du paradis, alors que son odeur est sentie d’une distance équivalente à quarante années. » Rapporté par Boukhâry.

25) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Nul n’aura vraiment la foi s’il n’est pas digne de confiance, et nul n’aura vraiment la religion s’il ne respecte pas les pactes. » Rapporté par Bayhaqy et authentifié par Boukhâry.

26) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Les signes révélateurs de l’hypocrite sont au nombre de trois : il ment lorsqu’il parle, ne respecte pas sa promesse lorsqu’il la donne et trahit lorsqu’on lui fait confiance. Ceci, même s’il accomplit la prière, verse l’aumône et prétend être musulman. » Rapporté par Mouslim.

27) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Que n’importe quelle personne qui promet la protection à une autre personne puis la tue, sache que je la désavoue, même si la victime est mécréant. » Rapporté par Ibn Mâjah et Ibn Hibbân et authentifié par Albâny.

28) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Je plaiderai moi-même le jour de la résurrection contre celui qui opprime une personne qui a conclue un pacte (avec les musulmans), le dénigre, le contraint à faire ce qui est au-delà de ses capacités ou lui prend une chose sans son accord. » Rapporté par Abou Dawoud et authentifié par Albany.

 Les relations amicales et de voisinage 

29) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Il n’est pas deux hommes qui s’aiment en vue d’Allah, sans qu’Allah U n’aime plus celui dont l’amour envers son compagnon est plus intense. » Rapporté par At-Tabarâny et authentifié par Albâny.

30) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Les meilleurs amis auprès d’Allah sont ceux qui se comportent le mieux avec leurs amis, et les meilleurs voisins auprès d’Allah sont ceux qui se comportent le mieux avec leurs voisins. » Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

31) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « N’aura pas vraiment la foi celui qui s’endort le ventre rassasié alors que près de chez lui son voisin est affamé. » Rapporté par Hâkim et authentifié par Albâny.

32) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Nul d’entre vous ne sera véritablement croyant tant qu’il ne désire pas pour son frère ce qu’il désire pour lui-même. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

33) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La personne sera (au paradis ou en Enfer) avec ceux qu’elle aime. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

 Les actes interdits 

34) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Évitez les sept choses qui mènent à la perdition. » Ils dirent : « Ô Messager d’Allah ! Quelles sont-elles ? il répondit : « Donner un associé à Allah, (pratiquer ou approuver) la sorcellerie, tuer illégalement une vie qu’Allah a rendue sacrée, s’accaparer injustement les biens de l’orphelin, déserter le champ de bataille et accuser injustement (de fornication) les croyantes vertueuses insouciantes. » Rapporté par Boukhâry.

35) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui consulte un devin, un voyant ou un sorcier et ajoute foi en ce qu’il dit, aura assurément mécru au message de Muhammad. » Rapporté par Tirmidhy et Abou Dâwoud et authentifié par Albâny.

 Le repentir et l’infinie miséricorde d’Allah 

36) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Tous les fils d’Adam sont fautifs et les meilleurs des fautifs sont ceux qui se repentent. » Rapporté par Tirmidhy et considéré comme bon par Albâny.

37) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Si vous commettiez des fautes de manière excessive, puis vous demandiez pardon à Allah, Allah vous pardonnerait. » Rapporté par Ibn Mâjah et authentifié par Albâny.

 La prière 

38) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « On a rendu la prière agréable à mes yeux. » Rapporté par Tabarâny et Nassâï et authentifié par Albâny.

39) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Nul ne fait de bonnes actions aussi valeureuses que prier, réconcilier les gens et avoir un bon comportement. » Authentifié par Albâny dans As-silssilah As-sahîhah.

40) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La prière est la première chose sur laquelle la personne sera jugée. Si elle s’avère bonne, la personne a réussi et sera bienheureuse, et si elle s’avère mauvaise, elle a échoué et sera malheureuse. » Rapporté par Tirmidhy et Nassâï et authentifié par Albâny.

 L’aumône obligatoire et volontaire 

41) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui ne verse pas l’aumône obligatoire (zakât) est en enfer. » Rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny.

42) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Donnez ne serait-ce qu’une datte en aumône, car elle soulage l’affamé et efface les fautes comme l’eau éteindrait le feu. » Rapporté par Ibn Moubârak et authentifié par Albâny.

43) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Protégez-vous de l’enfer, ne serait-ce qu’avec la moitié d’une datte donnée par charité. » Rapporté par Nassâï et authentifié par Albâny.

 Subvenir aux besoins de son épouse et de ses enfants

 44) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Commence par t’occuper de tes proches. » Rapporté par Aboû Dawoûd et Tirmidhy et authentifié par Albany. »

45) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « L’homme est récompensé en donnant à boire à sa femme. » Rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny.

46) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le meilleur argent est celui qui est dépensé par l’homme pour sa famille. » rapporté par Mouslim.

 Le jeûne

47) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Je te conseille le jeûne, car il n’y a rien en comparaison. » rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny.

48) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui dont la vie prend fin durant une journée pendant laquelle il jeûne rentrera au paradis. » Rapporté par Bazzâr et authentifié par Albâny.

 Le pèlerinage 

49) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui accomplit le pèlerinage à la maison sacrée sans avoir de rapport sexuel (et tout ce qui y mène) et sans tomber dans la perversité, le nombre de ses péchés sera identique au nombre de péchés qu’il avait le jour où sa mère l’a enfanté. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

50) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le pèlerinage pur de tout péché n’a d’autre récompense que le Paradis ». Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

 Le mariage 

51) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Ô vous les jeunes ! Que celui qui est en mesure de se marier parmi vous le fasse ! C’est mieux pour le regard et plus chaste pour les parties génitales. Que celui qui ne peut se marier jeûne alors, car le jeûne lui sera un bouclier. ». Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

52) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Quatre choses contribuent au bonheur : une femme pieuse, un vaste logement, un voisin vertueux et une monture satisfaisante ; et quatre choses participent au malheur : un mauvais voisin, une mauvaise femme, une mauvaise monture et un logement étroit. » Authentifié par Albâny dans Sahîh Aljâmi’.

53) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « On demande la main d’une femme pour quatre raisons : ses biens, sa noblesse, sa beauté et son degré de religion. Choisis celle qui est pieuse, tu seras gagnant ! » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

 La relation avec les femmes 

54) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec les femmes. » Rapporté par Hâkim et authentifié par Albâny.

55) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Veuillez du bien aux femmes. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

56) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Les femmes sont les consœurs des hommes. » Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

57) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui a deux femmes et ne fait pas preuve de justice entre elles viendra le jour de la résurrection, son corps penché sur le côté. » Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

58) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le jour de la résurrection, parmi les personnes dont la situation sera des plus mauvaises auprès d’Allah, il y aura l’homme qui prend plaisir avec sa femme et la femme qui prend plaisir avec lui pour ensuite divulguer leur intimité (aux autres). » Rapporté par Mouslim.

59) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Ne frappez pas les femmes. » Rapporté par Abou Dawoûd et Nassâï et authentifié par Albâny. 

Le divorce 

60) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le croyant ne doit pas détester sa femme, car si un comportement en elle lui déplaît, un autre lui plaira. » Rapporté par Mouslim.

61) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Veuillez du bien aux femmes. Elles ont été créées d’une côte et la côte la plus tordue est celle de la partie supérieure. Si tu cherchais à la redresser, tu la briserais, mais si tu la laissais ainsi, elle resterait tordue, je vous enjoins donc d’être bons avec les femmes. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim. On trouve dans une autre version rapportée par Hâkim : « Les femmes ont été créées d’une côte, si tu cherchais à la redresser, tu la briserais, conduis-toi bien avec elle et vous pourrez vivre ensemble. » On trouve dans une autre version « divorcer revient à la briser. » Rapporté par Mouslim.

62) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Iblîs dépose son trône sur l’eau, puis envoie ses troupes. Celui qu’il aime le plus est celui dont les œuvres dévastatrices sont les plus importantes. Lorsque l’un d’eux vient à lui et lui dit : j’ai fait ceci et cela. Le diable lui rétorque : tu n’as absolument rien fait. Par contre lorsque vient l’un d’entre eux et lui dit : je n’ai quitté cet homme que lorsqu’il divorça de son épouse. Dès lors, Iblîs le rapproche de lui et lui dit : très bien, tu es un brave homme ! Ensuite il le prend dans ses bras. » Rapporté par Mouslim.

 Les bonnes manières de manger et de boire 

63) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La nourriture d’un seul suffit à deux, celle de deux suffit à quatre et celle de quatre suffit à huit personnes. » Rapporté par Mouslim.

64) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « L’humain n’a point rempli un contenant plus mauvais que son ventre. Des petites bouchées de nourriture suffisent à l’homme pour pouvoir survivre. Mais si vous êtes incapables d’agir ainsi, alors réservez un tiers pour la nourriture, un autre pour la boisson et le dernier tiers pour la respiration. Rapporté par Ibn Mâjah et authentifié par Albâny.

65) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Les rassasiés dans cette vie sont les affamés dans l’au-delà. » Rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny

 Le commandement 

66) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui à qui on a chargé de commander les affaires des musulmans puis abuse d’eux par la tromperie, est en enfer. Rapporté par Tabarâny et authenfié par Albâny.

67) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui à qui on a donné la charge de commander les gens et qui ensuite ferme sa porte aux pauvres, aux opprimés et à ceux dans le besoin, Allah le Très-Haut lui fermera la porte de sa miséricorde quand il sera dans le besoin et la misère à l’instant (le jour de la résurrection) où il en aura le plus besoin. » Rapporté par Ahmad (Cf. Michkât Almassâbîh)

68) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Maudit soit le corrupteur et le corrompu. » Rapporté par Aboû Dawoûd et Tirmidhy et authentifié par Albâny.

69) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « L’injustice se transformera en ténèbres le jour de la résurrection. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

70) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Dis la vérité quand bien même elle serait amère. » Rapporté par Ahmad et Ibn Hibbâne et authentifié par Albâny.

71) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Assiste ton frère qu’il soit oppresseur ou opprimé ! » Un homme s’exclama : « Je comprends qu’on puisse assister l’opprimé, mais comment s’y prendre avec l’oppresseur ? » Le Prophète répondit r : « Empêche son oppression et de cette façon tu l’assisteras. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

 Bien traiter les animaux 

72) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Une femme fut châtiée (en enfer) à cause d’une chatte, car elle l’enferma jusqu’à la mort en ne l’ayant point nourrie ni abreuvée et sans l’avoir autorisée à sortir pour qu’elle puisse manger les petites bêtes et autres insectes de la terre. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

73) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Il n’y a point un moineau ou un animal plus gros, que l’homme ne tue sans excuse, sans qu’Allah ne lui demande des comptes le jour de la résurrection au sujet de ce qu’il a tué. » Rapporté par Nassâï et authentifié par Albâny.

74) Le Prophète entra dans le jardin d’un homme où se trouvait un chameau. Ce dernier, après avoir aperçu le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui), vint à lui. Soudain, il se mit à pleurer. Le Prophète r sécha ses larmes et le chameau cessa de pleurer. Ensuite, le Prophète appela le propriétaire de la bête et lui dit : « Ne crains-tu pas Allah au sujet de cette bête qu’Allah t’a attribuée ?! Cette bête s’est, en effet, plainte de toi, car tu l’affames et tu lui imposes un travail qu’elle ne peut supporter. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

 Le comportement pendant la guerre 

75) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Partez au nom d’Allah et en vue d’Allah et en suivant la religion du Messager d’Allah. Ne tuez point de faibles vieillards, ni d’enfants, ni de femmes, et ne vous appropriez pas le butin en le dissimulant mais rassemblez-le. Soyez conciliants et bienfaisants, car Allah aime les bienfaisants. » Rapporté par Aboû Dawoûd.

76) Le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) en passant vit une femme qui fut tuée pendant une bataille. Il se tint debout près d’elle et dit : « Celle-là n’avait pas à être tuée. » Puis, il regarda dans les yeux de ses compagnons et dit à l’un d’eux : « Rejoins Khâlid Ibn Al-Walîd (le commandant de l’armée) et ordonne-lui fermement de ne pas tuer d’enfants, ni de travailleurs et ni de femmes. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

77) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Ne souhaitez pas rencontrer l’ennemi et demandez à Allah le salut, mais si vous le rencontrez, patientez ! » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

78) Le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a interdit la torture. Rapporté par Tabarâny d’après Ibn Omar (qu’Allah l’agrée) et Al-Moughîra (qu’Allah l’agrée), et authentifié par Albâny.

 Le bon comportement

79) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « J’ai été envoyé pour parachever les bons comportements. » Authentifié par Albâny dans Assilsila assahîha.

80) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « On ne fera pas miséricorde à celui qui n’est pas miséricordieux. » Rapporté par Aboû Dawoud et Tirmidhy et authentifié par Albâny.

81) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui est facile à vivre, calme et doux, Allah lui interdit l’entrée en enfer. » Rapporté par Baihaqy et authentifié par Albâny.

82) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le bon comportement est la meilleure chose qui ait été donnée aux gens. » Rapporté par Nassâï et authentifié par Albâny.

83) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Garantissez-moi six choses de votre part et je vous garantis le paradis : soyez véridiques lorsque vous parlez, ne manquez pas à vos promesses lorsque vous promettez, ne trahissez pas lorsqu’on vous fait confiance, préservez votre sexe de tout rapport interdit, baissez les regards et ne combattez pas (sans ordre préalable). » Rapporté par Ahmad et considéré comme bon par Albâny.

84) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Délaisse ce sur quoi tu as des doutes (quant à son caractère licite ou illicite en Islam) pour ce sur quoi tu n’as pas de doute. » Rapporté par Nassâï et Tirmidhy et authentifié par Albâny.

85) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Doucement Aïcha ! Fais preuve de douceur, évite toute violence, et ne tiens pas de propos déplacés. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

86) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La prudence provient d’Allah et la précipitation provient du diable. » Rapporté par Aboû Ya’lâ et considéré comme bon par Albâny.

87) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah m’a commandé de vous enjoindre la modestie afin que personne ne se prétende supérieur aux autres ni ne les traite injustement. » Rapporté par Mouslim.

88) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui ne remercie pas les gens ne remercie pas Allah. » Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

89) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah est généreux et aime la générosité, comme il aime l’attitude noble et répugne les vils comportements. » Rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny.

90) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Les croyants entre eux sont tels un édifice dont les éléments se consolident les uns les autres. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

91) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le musulman est le frère du musulman ; il ne doit pas le tromper ni le trahir. Tout ce qui appartient au musulman est sacré pour le musulman : son honneur, ses biens et son sang. La crainte d’Allah se trouve ici (il dit ceci en indiquant son cœur). Le seul fait de mépriser son frère musulman suffit pour que la personne sombre dans le mal. » Rapporté par Mouslim.

92) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Prenez garde aux suspicions non fondées, car ce sont les paroles qui induisent le plus en erreur. Ne vous espionnez pas, ne vous épiez pas, ne vous enviez pas, ne vous haïssez pas, ne vous dédaignez pas en vous fuyant, mais soyez plutôt, ô adorateurs d’Allah, tous frères. » Rapporté par Boukhâry.

93) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « La religion, c’est la sincérité » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

94) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Il m’a été interdit d’exhiber ma nudité. » Rapporté par Tayâlissy et authentifié par Albâny.

95) Un homme demanda au prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) : « Donne-moi un conseil. » Il lui répondit : « Ne te mets pas en colère. » L’homme revint à la charge plusieurs fois et le Prophète lui répétait : « Ne te mets pas en colère. » Rapporté par Boukhâry.

 La médecine 

96) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah ne fit descendre aucune maladie sans lui assigner son remède. » Rapporté par Boukhâry.

97) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui possède des chameaux malades ne doit pas les mener chez celui dont les chameaux sont en bonne santé. » Rapporté par Boukhâry.

98) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Si on vous informe que la peste a touché une contrée, n’y pénétrez pas. Et si l’épidémie de peste apparaît dans la contrée où vous vous trouvez, ne la quittez pas. »[1] Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

99) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le meilleur remède avec lequel vous vous soignez est certes la saignée. » Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

 Fin

 

Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyad)

Compilé par

Khâlid Abû Sâlih

 Traduction et recherche des sources des hadiths Par

Abu Hamza Al-Germâny

 Éditions

Madar Al-Watan

 Publié par

Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

 Exclusivité :

http://www.islamhouse.com

 

Read Full Post »

Louanges à Allah, Seigneur de l’univers et paix et salut d’Allah sur le dernier des prophètes et des messagers.

Quelques non-musulmans et surtout des Occidentaux — sous l’influence de l’anamorphose délibérée de plusieurs sources occidentales envers la personnalité du prophète Mohammad — se posent la question sur ce que le prophète (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) a présenté à l’humanité ?

Partant des responsabilités du programme mondial pour la présentation du prophète de la miséricorde (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui), nous nous sentons dans l’obligation de répondre à cette interrogation. Sans pour autant entrer dans les détails, nous tenons à présenter un bref aperçu sur ce que le sceau des prophètes et des messagers Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) a apporté au monde. Nous avons résumé ces apports dans les points suivants :

1. Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) libéra l’homme – par révélation divine — de l’asservissement de l’homme à l’homme et de sa domination à l’asservissement de l’homme à son Seigneur Allah qui n’a point d’associé, délivrant de la sorte l’homme de l’asservissement à tout autre qu’Allah, ce qui constitue le plus grand honneur accordé à l’homme.

2. Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) libéra l’entendement des gens – sur ordre d’Allah — des mythes, des superstitions, du culte des idoles, des fausses divinités et des idées contraires à la logique comme prétendre que Dieu a un fils humain qu’il sacrifia sans avoir commis un quelconque péché pour assurer le salut de l’humanité.

3. Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) jeta les bases de la tolérance entre les hommes. Allah lui révéla dans le Coran qu’il n’y a point de contrainte en religion. Le messager d’Allah (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) montra les droits des non-musulmans qui ne font pas la guerre aux musulmans stipulant qu’ils ont droit à la sécurité pour leurs personnes, leurs enfants, leur honneur et leurs biens. Et pour preuve, l’existence jusqu’à nos jours dans les pays islamiques de citoyens juifs et chrétiens qui y vivent honorablement, alors que les tribunaux d’inquisition mirent fin à la présence des musulmans en Espagne dans une vague d’épuration ethnique contraire à tous les principes annoncés par la civilisation occidentale.

4. Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) fut une miséricorde pour tous les hommes quelles que soient leurs religions et ethnies voire pour l’univers. Son enseignement atteste que cette miséricorde touche les oiseaux et tous les animaux auxquels il interdit de nuire et d’agresser.

5. Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) fit preuve de respect et de considération, sans pareil, à tous les prophètes qui le précédèrent dont Abraham, Moïse et le Christ, que la paix et le salut soient sur eux. Allah lui révéla un texte stipulant que si quelqu’un démentait l’un d’eux ou le dénigrait, il ne faisait plus partie de la communauté des musulmans, car tous les prophètes sont des frères ayant participé à l’appel au culte de Dieu Unique sans aucun associé.

6. Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) défendit les droits de l’être humain, homme ou femme, jeune ou vieux, sans tenir compte des rangs sociaux ou des niveaux de vie. Il décréta un ensemble de nobles principes dans ce domaine, dont les principes énoncés dans son sermon de pèlerinage d’adieu. Le prophète (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) décéda trois mois après ce sermon dans lequel il interdit catégoriquement de porter atteinte aux sangs des gens, à leurs biens et à leurs honneurs. Et ce, avant que le monde ne connaisse la loi de la Grande Charte en 1215G, la Pétition des Droits en 1628G, la Loi d’Habeas Corpus en 1679G, la déclaration d’indépendance américaine en 1776G, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen en 1789 et la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948G.

7. Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) accorda une place de choix à la morale dans la vie de l’homme. Il appela aux bonnes mœurs et protégea la sincérité, la loyauté et la pudeur. Il appela au renforcement des liens sociaux comme la piété filiale, les bonnes relations entre les proches parents. Il mit ces principes en application et interdit l’immoralité qu’il rejeta totalement. Il mit en garde contre le mensonge, la trahison, la haine, l’adultère et l’ingratitude filiale et régla tous les problèmes qui en résultent.

8. Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) appela — par révélation divine — à réfléchir et à raisonner, à découvrir l’univers et acquérir le savoir. Il plaça tout cela parmi les choses pour lesquels l’homme est récompensé tandis que les savants et les penseurs des autres civilisations souffraient alors de l’oppression et des accusations de diffamation et d’hérésie et étaient constamment sous la menace de l’emprisonnement, de la torture voire du meurtre.

9. Sur révélation divine, Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) apporta une religion conforme à la nature humaine qui tenait compte des besoins de l’esprit et des exigences du corps. Il apporta une religion établissant un parallèle entre le travail pour la vie ici bas et pour l’au-delà, pondérant les instincts de l’homme, ni en les refoulant ni en les effaçant complètement. Comme ce fut le cas dans d’autres civilisations ayant sombré dans l’idéalisme contraire à la nature humaine, privant les ascètes de leurs droits naturels tels le mariage et de leurs réactions naturelles face à l’agression en les appelant à pardonner aux agresseurs, ce qui poussa la majorité des enfants de cette civilisation au rejet de ces principes et à l’adoption effrénée du matérialisme pur qui satisfait les exigences du corps et délaissait l’esprit dans sa solitude.

10 . Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) présenta à l’humanité le modèle parfait de fraternité entre les hommes. Il indiqua qu’aucune race n’avait de faveur sur une autre race, car elles sont toutes égales dans la création, les droits et les devoirs. Il accorda des chances égales aux adeptes de sa religion pour servir la religion comme le firent Abdoullah Ibn Salem l’Hébreu, Souhaib le Romain, Bilal l’Éthiopien et Salman le Perse, de concert avec leurs frères arabes.

En conclusion, chaque point de ces dix points nécessite un développement à part et maints arguments pour les étayer. Il existe aussi nombre d’autres apports de Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) en faveur de l’humanité, sur révélation d’Allah le Très Haut, qu’il n’est pas aisé de citer complètement. Pour de plus amples informations, il est possible de consulter le site du programme mondial pour la présentation du prophète de la miséricorde : http://www.mercyprophet.com [ou la rubrique connaître l’islam sur http://www.islamhouse.com ]

 

Prière et salut d’Allah sur notre prophète Mohamed (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui) et sur ses frères les prophètes ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses adeptes.

Dr. Adel Ibn Ali Al Chaddy

Secrétaire général du programme mondial pour la présentation du prophète de la miséricorde

Revu par Abu Hamza Al-Germâny

 

Publié par

http://www.islamhouse.com

Read Full Post »

1. Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

2. Louange à Dieu, Seigneur de l’univers.

3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

4. Maître du Jour de la rétribution.

5. C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours.

6. Guide-nous dans le droit chemin,

7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.

Read Full Post »

Al_fatiha :

La vache :

La famille d’imran :

Les femmes :

La table servie :

Les bestiaux :

Al-Aaraf :

Le butin :

Le repentir :

Younous (Jonas) :

Houd :

Youssef (Joseph) :

Le tonnerre :

Read Full Post »

Nous tenons à remercier notre frère Mahmoud et notre frère Gilles Kervenn pour leur généreuse participation… 

L’islam à la portée de tous !

Au nom d’Allah, l’infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Introduction

 

Louange à Allah seul, et que Son salut et Sa bénédiction soient sur le dernier des Prophètes…

 

Croire que le Prophète de l’Islam, Muhammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), a opprimé et soumis la femme, a bafoué ses droits, l’a prise comme un objet de plaisir, s’est comporté envers elle tel un maître avec son domestique en ne l’écoutant pas, ni l’associant aux affaires publiques, sans la concerter ou lui demander son avis, mais qu’il lui ordonnait et qu’elle devait obéir, est une idée malheureusement répandue en Occident.

Ceci est l’image de Muhammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dans l’esprit des Occidentaux et notamment celle concernant son comportement avec la femme. Cette image est sans le moindre doute erronée allant à l’encontre de la réalité. Elle fut vulgarisée et ancrée dans les esprits des Occidentaux par les religieux, les intellectuels, les médias et même les politiques. Ceci, pour écœurer les gens de l’Islam et de son Prophète. Cependant, il existe un groupe de personnes dont font partie des gens considérés comme des meneurs dans le domaine intellectuel, médiatique et politique, qui n’accepte pas cette fausse vision des choses et persiste à montrer la réelle conception de l’islam et de son Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Seulement, l’emprise du premier groupe sur les médias a rendu la voix du deuxième groupe presque inaudible voire sans aucune répercussion.

Si nous voulons connaître la conduite que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) adoptait avec la femme, il convient avant toute chose de lire sa biographie en étudiant ses paroles et son attitude envers elle, pour pouvoir ensuite juger en toute neutralité et objectivité.

 Le statut de la femme avant l’Islam 

En premier lieu, nous devons nous poser cette question : la femme jouissait-elle de droits avant l’Islam qui, ensuite, auraient été retirés par le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) après l’Islam ?

La réponse est non ! La femme ne possédait aucun droit avant l’Islam, mais l’Arabe, dans sa nature, détestait les filles, qu’il considérait comme un déshonneur. Ceci alla jusqu’à que certains Arabes d’avant l’Islam étaient connus pour enterrer les petites filles vivantes. Le Coran nous décrit cette situation, lorsqu’Allah dit :

(Et lorsqu’on annonce à l’un d’eux la naissance d’une fille, son visage s’assombrit et une tristesse profonde, mais contenue l’envahit. Il se cache des gens, à cause du malheur qu’on lui a annoncé. Doit-il garder cette fille malgré la honte engendrée ou l’enfouir dans la terre ? Combien est mauvais leur jugement !)[1]

Avant l’Islam, s’il advenait à la femme de perdre son mari, elle était donnée en héritage à ses enfants et ses proches, si du moins ils le souhaitaient. Ils avaient libre choix de la remarier avec l’un d’entre eux, sinon ils pouvaient lui refuser tout remariage et l’enfermaient jusqu’à ce qu’elle meurt. L’Islam rejeta tout cela, et le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui fit valoir ses droits, comme nous pourrons le constater.

Avant l’Islam, la situation de la femme n’était point meilleure dans les autres communautés. En Grèce antique, la femme était considérée comme un misérable objet se vendant et s’achetant dans les marchés. Elle ne jouissait d’aucun droit civique, ni financier. Son mari, après son père, détenait un droit total sur elle, notamment sur son argent ; en aucun cas, elle ne pouvait l’utiliser sans son accord préalable. En Inde, lorsque la femme perdait son époux, elle n’avait plus de raison de vivre ; sa vie se terminait à la mort de son mari en s’immolant de plein gré sur son bûcher.

De même, si nous étudions la situation de la femme chrétienne au Moyen-Âge, nous remarquerons qu’elle vivait une situation pire que celles déjà citées. À tel point que les religieux se demandèrent si sa nature était humaine ou diabolique ? Voilà l’environnement dans lequel vivait la femme avant l’Islam. Qu’a donc apporté l’Islam à la femme ? Et qu’a apporté le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) à la femme ?

 

Le statut de la femme en Islam

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) nous a informé qu’il aimait la femme et en aucun cas ne la détestait ni la dévalorisait. Il disait (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « De cette vie, j’ai aimé les femmes et le parfum, et on a rendu la prière agréable à mes yeux. »[2] Aussi, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) parla de l’égalité humaine des femmes avec les hommes en disant : « Les femmes sont les consœurs des hommes. »[3] En effet, tous les hommes proviennent d’une femme et d’un homme, et les femmes également ; personne n’est donc plus méritant que l’autre si ce n’est par la foi et les bonnes œuvres.

En France, en 585, lors du Concile de Mâcon, on se demandait : est-ce que la femme possède une âme ou pas ? Ils en conclurent que la femme était dépourvue de l’âme qui sauvait la personne du châtiment de l’enfer si ce n’est l’âme de Marie qui, elle, sera sauvée !

Par contre, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a été envoyé pour confirmer l’égalité entre l’homme et la femme concernant la foi, la pratique et les récompenses qui leur sont liées. Allah dit :

(Les soumis et les soumises à Dieu, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, ceux et celles qui endurent avec patience, se montrent humbles, donnent l’aumône, jeûnent, préservent leur chasteté et se remémorent souvent Dieu : à tous Dieu a préparé un pardon et une énorme récompense.)[4]

Allah dit également :

(Celui qui fait une mauvaise action sera rétribué par son équivalent ; et celui, mâle ou femelle, qui fait une bonne action tout en étant croyant, alors ceux-là entreront au Paradis pour y recevoir leur rétribution sans compter.)[5]

Lorsqu’Allah leur interdit de détester la naissance des filles en disant :

(À Dieu appartient la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu’il veut. Il fait don de filles à qui il veut, et octroie des garçons à qui il veut. Ou bien il donne à la fois garçons et filles ; et il rend stérile qui il veut. Il sait et est capable de tout.)[6]

 

… le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) fit de même en proscrivant cet affreux comportement et encouragea l’éducation des filles et le bon comportement envers elles. En effet, il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Celui qui éduque deux filles jusqu’à ce qu’elles atteignent l’âge de la puberté, lui et moi, ressusciterons le jour de la résurrection de cette façon (et il joignit les doigts de sa main.) »[7] Ceci montre combien son degré est élevé et qu’il sera rapproché du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) pour la seule raison de s’être occupé de ses filles et pour les avoir protégées jusqu’à qu’elles aient atteint l’âge de la puberté et de la responsabilité. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit aussi : « Celui qui détiendra sous sa responsabilité trois filles ou trois sœurs, ou bien deux filles ou deux sœurs, puis se comportera bien avec elles en craignant Allah rentrera au paradis. »[8]

Au moyen de cette méthode encourageante, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) mit fin à une conduite ancrée dans les esprits des Arabes avant l’Islam, celle qui portait en aversion les filles en les considérant comme le symbole de l’impuissance et du déshonneur.

 La femme et l’enseignement

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) encouragea les femmes à s’instruire en disant : « Rechercher la science est une obligation pour tout musulman. »[9] Cela concerne aussi bien l’homme que la femme. Une femme vint voir le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et lui dit : « Ô messager d’Allah ! Les hommes se sont emparés de toutes tes paroles, consacre-nous donc un moment pour que l’on puisse te rencontrer et que tu nous enseignes ce qu’Allah t’a appris. » Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit : « Réunissez-vous ce jour-là et ce jour-ci. » Ce qu’elles firent aussitôt ; durant ces jours, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) leur enseignait ce qu’Allah lui avait appris.[10]

D’ailleurs, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), durant ses sermons et ses exhortations, s’adressait aux hommes comme aux femmes, puis s’adressait exclusivement aux femmes et leur consacrait quelques-unes de ses paroles. En d’autres termes, les personnes qui bénéficiaient le plus des paroles du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) étaient, sans le moindre doute, les femmes.

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) n’enfermait pas la femme à la maison, comme ils prétendent ! Au contraire, il lui a permis de sortir lorsqu’elle avait des choses à faire, mais aussi pour rendre visite à ses proches et ses amis, pour rendre visite au malade, etc. Il lui a également permis d’aller à la mosquée en disant : « N’empêchez pas les femmes d’aller aux mosquées. »[11]

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) aimait la compagnie de son épouse.

De plus, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) aimait la compagnie de son épouse lors des invitations et les refusait si jamais l’inviteur n’admettait pas sa femme avec lui.

Anas (qu’Allah l’agrée) raconte que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) avait un voisin persan connu pour ses mets délicieux. Ce voisin prépara un plat pour le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et le convia à sa table. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui dit : « Et mon épouse ? (En parlant de son épouse Aïcha, qu’Allah l’agrée) » Il répondit : « Non (je ne l’invite pas). » Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) rétorqua : « Je refuse donc. » Le voisin réitéra son invitation et le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui redemanda : « Et mon épouse ? » Il répondit : « Non (je ne l’invite pas). » Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) rétorqua de nouveau : « Je refuse donc. » Le voisin réitéra une nouvelle fois son invitation et le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui redemanda : « Et mon épouse ? » L’homme, après trois demandes consécutives, dit : « Je suis d’accord. » Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et Aïcha se levèrent et se suivirent mutuellement jusqu’à atteindre la maison de l’hôte. »[12]

Remarquez comment le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) refusa l’invitation de cet homme parce qu’il ne pouvait pas supporter s’imaginer manger sans la compagnie de son épouse.

Ce comportement fait partie de la bonne relation à avoir avec sa femme, du respect de ses droits et de la prise en compte de ses sentiments et de ses considérations.

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) incite à la tendresse envers la femme.

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) connaissait bien la nature féminine, il savait que les sentiments chez la femme exercent une influence plus grande que chez les hommes, sachant qu’elle est plus émotive et plus faible psychologiquement et physiquement. C’est pour cette raison que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) conseilla d’être tendre et patient avec elle, de ne pas trop tenir compte de ses fautes, car être dur avec la femme mène à la rupture entre les époux. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit : « Veuillez du bien aux femmes. Elles ont été créées d’une côte et la côte la plus tordue est celle de la partie supérieure. Si tu cherchais à vouloir la redresser, tu la briserais, mais si tu la laissais ainsi, elle resterait tordue, je vous enjoins donc d’être bons avec les femmes. »[13] On trouve dans un autre hadith la version suivante : « Les femmes ont été créées d’une côte, si tu cherchais à vouloir la redresser, tu la briserais, conduis-toi bien avec elle et vous pourrez vivre ensemble. »[14]

Ce hadith montre quelle est la meilleure attitude à adopter pour que la femme puisse s’affermir et s’améliorer. Cette attitude ne passe que par la douceur, la délicatesse, la persuasion et la prise en charge. En effet, l’attitude qui consiste à vouloir changer la femme et l’améliorer par la violence et la rudesse ne mènera qu’à la multiplication des problèmes.

 

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) incite à subvenir aux besoins de la femme

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) incita les époux à dépenser pour leurs femmes selon leurs capacités. En Islam, subvenir aux besoins de la femme est une obligation prescrite à l’homme. Malgré cela, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) informa que l’homme est récompensé pour chaque dépense effectuée pour son épouse. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit à Sa’d Ibn Aby Waqâss (qu’Allah l’agrée) : « Tu ne dépenseras point un bien, en voulant par cette dépense le visage d’Allah, sans qu’on ne te récompense pour cela, même la nourriture que tu fais goûter à ta femme. »[15]

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit également : « Le meilleur argent est celui qui est dépensé par l’homme pour sa famille. »[16] On entend par « famille » sa femme et ses enfants. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit : « L’homme qui donne de l’eau à boire à son épouse est récompensé. »[17] Al-‘Irbâd Ibn Sârya (qu’Allah l’agrée), compagnon du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), après avoir entendu ce hadith, alla voir sa femme, lui donna à boire et l’informa de ce qu’il avait entendu du messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a rendu l’homme responsable de sa femme et de ses enfants le jour de la résurrection ; il dit : « Allah demandera des comptes à tout ceux qui avaient une responsabilité sous leur autorité : a-t-il bien assumé ses responsabilités, ou a-t-il été négligent ? Ceci, jusqu’à ce qu’il demande à l’homme s’il a bien assumé la responsabilité qu’il détenait sur sa famille. »[18]

 

L’exhortation du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) au bon comportement envers son épouse

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) montra qu’entretenir de bonnes relations avec les femmes était un signe révélant la noblesse d’esprit et la vertueuse attitude de l’homme. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec les femmes. »[19] De plus, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) interdit de frapper la femme : « Ne frappez pas les femmes. »[20] Il ordonna de patienter avec elle et de ne pas avoir de l’aversion contre elle en disant (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Le croyant ne doit pas détester sa femme, car si un comportement en elle lui déplaît, un autre lui plaira. »[21] C’est comme si le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ordonnait à l’homme de rechercher uniquement les atouts de la femme et ses bons côtés, sans s’attarder sur les bévues et les écarts de conduite, car cela, mène à la rupture et à l’animosité entre les époux.

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) autorisa l’épouse à porter plainte en justice, si son époux se comportait mal envers elle. Des femmes venaient voir les femmes du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) pour se plaindre du mauvais comportement de leurs maris ; le Prophète dit alors : « De nombreuses femmes se sont présentées chez la famille de Muhammad pour se plaindre de leurs maris ; sachez donc qu’ils ne sont en aucun cas les meilleurs d’entre vous. »[22]

Cela signifie que ces hommes qui se sont mal comportés avec leurs femmes et les ont offensées ne sont nullement les meilleurs hommes.

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), saisissant la faiblesse physique de la femme par rapport à l’homme et le fait qu’elle ne peut pas se défendre seule dans la plupart des cas, mit en garde contre ceux qui s’en prennent aux faibles, dont fait partie la femme, et les menaça en disant : « Ô seigneur ! Je mettrai dans la gêne ceux qui s’en prennent aux droits des deux faibles : l’orphelin et la femme. »[23]

Cela signifie que ceux qui s’en prennent à ces deux types de personnes ne seront point pardonnés, mais seront exposés à la gêne et au châtiment dans cette vie et dans l’au-delà.

 

L’ordre du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) de préserver les secrets du couple

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ordonna de garder les secrets des femmes en disant (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Le jour de la résurrection, parmi les personnes dont la situation sera des plus mauvaises auprès d’Allah, l’homme qui prend plaisir avec sa femme et la femme qui prend plaisir avec lui pour ensuite divulguer leur intimité (aux autres). »[24]

Ce hadith montre qu’il est interdit à l’homme de divulguer comment se déroulent ses rapports sexuels, les décrire en détail, comme il lui est interdit de divulguer tout autre secret confié par sa femme.

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a pris soin des exigences sexuelles de la femme ; c’est pour cette raison qu’il encouragea les maris à accomplir l’acte sexuel et à assouvir complètement les besoins de la femme pour qu’elle n’éprouve pas l’envie de voir un autre que son mari. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit : « Chaque fois que vous faites œuvre de chair, ceci est équivalent à une aumône. » Les compagnons s’écrièrent : « Ô messager d’Allah ! Comment pouvons-nous assouvir nos besoins sexuels et obtenir par là une récompense ? » Il répondit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « N’as-tu pas vu la personne qui accomplit l’acte sexuel de façon illicite ; cette personne ne récolterait-elle pas un péché ? De la même façon, celui qui accomplit l’acte sexuel de façon licite obtient une récompense. »[25]

 

 

L’interdiction du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) d’avoir de mauvaises suspicions à l’égard de sa femme

Parmi les honneurs que le Prophète rendit à la femme, on compte le fait qu’il interdit aux hommes d’avoir de mauvaises suspicions à leurs égards et de rechercher en elle un faux pas. Jâber (qu’Allah l’agrée) dit : « Le messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) interdit au voyageur de rentrer chez son épouse de nuit par surprise afin de la prendre sur le fait accompli et pour ambitionner de voir un faux pas. »[26]

Quel honneur plus grand peut être fait aux femmes si ce n’est celui d’interdire à l’homme, dont l’absence fut longue, de rentrer chez lui de nuit sans avoir préalablement prévenu sa femme ! Cela est interdit, s’il fait cela avec l’intention de l’espionner et s’il doute sur son comportement. C’est bien Muhammad qui a vraiment libéré la femme…

 

La tendresse du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) envers ses épouses Khadija et Aïcha

Quant au comportement du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) avec ses femmes, il se distinguait par une intense sensibilité et douceur. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) aidait son épouse dans les tâches ménagères. Al-Aswad demanda à Aïcha, qu’Allah l’agrée : « Comment se comportait le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) au sein de sa famille ? » Elle répondit : « Il m’aidait dans les tâches ménagères, et lorsque retentissait l’appel à la prière, il allait à la mosquée pour l’accomplir. »[27]

Contemplez ce tableau aux couleurs romantiques et écoutez ces merveilleuses paroles entre deux époux, dont l’un est Muhammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et l’autre Aïcha, qu’Allah l’agrée, et vous sentirez le degré de sensibilité et d’amour que l’épouse du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) éprouvait pour lui. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit à Aïcha : « Je sais lorsque tu es en colère (contre moi) et lorsque tu es satisfaite (de moi). » Elle dit : « Et comment sais-tu cela, ô messager d’Allah ? » Il répondit : « Lorsque tu es satisfaite, tu dis : « bien sûr, je jure par le Seigneur de Muhammad » et lorsque tu es en colère, tu dis : « non, je jure par le Seigneur d’Abraham » » Elle acquiesça et dit : je jure par Allah, ô messager d’Allah, il n’y a que ton nom que je puisse esquiver (en état de colère). »[28] Cela signifie que mon amour pour toi est ancré à jamais dans mon cœur et ne se transformera jamais.

Contemplez également ce beau tableau représentant le badinage amoureux entre les deux époux. Aïcha, qu’Allah l’agrée, dit : « J’accompagnai le Prophète dans un de ses voyages alors que j’étais encore une jeune fille mince et svelte, puis le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit aux gens : « Avancez ! » Ils avancèrent, puis il me dit : « Viens faire la course avec moi. » Nous fîmes la course ensemble et je le battis. Il ne m’en parla plus pendant un long moment jusqu’à oublier ce fait. Plus tard, lorsque je pris du poids et je forcis, je l’accompagnai une nouvelle fois dans un de ses voyages, puis il dit aux gens : « Avancez ! » Ils avancèrent, puis il me dit : « Viens faire la course avec moi. » Nous fîmes la course ensemble et cette fois, il me battit. Il ria en disant : « Cette fois j’ai pris ma revanche (de la première course perdue) ! »[29]

La fidélité du Prophète envers son épouse Khadîja, qu’Allah l’agrée, se perpétua jusqu’à sa mort. Anas (qu’Allah l’agrée) dit : « Lorsque un cadeau était offert au Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), il disait : « Faites-le parvenir à cette femme, car elle était une amie de Khadîja. »[30]

On demanda au Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) quelle est la personne que tu aimes le plus, il répondit : « Aïcha. » qui était son épouse.[31]

 

L’honneur rendu à la mère par le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) de l’Islam

Enfin, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) n’a point omis d’évoquer l’importance de la mère qui est volontairement oubliée par les organisations internationales qui prétendent défendre les droits de la femme. En effet, ces organisations ne respectent nullement les droits donnés à la mère et ne donnent pas d’importance à l’éducation des enfants. Par contre, lorsqu’un homme demanda au Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Quelle personne mérite ma bonne compagnie ? » Il répondit : « Ta mère. » L’homme dit : « Et qui ensuite ? » Il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ta mère. » L’homme redit : « Et qui ensuite ? » Le Prophète dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ta mère. » L’homme réitéra : « Et qui ensuite ? » Le Prophète dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ton père. »[32] C’est ainsi que nous concluons la description de comportement du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) envers les femmes…

Et notre dernière invocation est la louange est à Allah, Seigneur de l’univers et que le salut d’Allah et sa bénédiction soit sur celui qui a véritablement respecté la femme, Muhammad, le Prophète de la plus belle des religions, l’Islam…

 

FIN

——————————————————————————–

[1] (Les abeilles, v58-59)

[2] Rapporté par Nassaï et authentifié par Albâny.

[3] Rapporté par Ahmad, Abou Dawoûd et Tirmidhy et authentifié par Albâny.

[4] (Les coalisés, v.35)

[5] (Celui qui pardonne, v.40)

[6] (La consultation, v.49-50)

[7] Rapporté par Mouslim.

[8] Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

[9] Rapporté par Ibn Mâjah et authentifié par Albâny.

[10] Rapporté par Mouslim.

[11] Rapporté par Ahmad et Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

[12] Rapporté par Mouslim.

[13] Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

[14] Rapporté par Ibn Hibâne et authentifié par Albâny.

[15] Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

[16] Rapporté par Mouslim.

[17] Rapporté par Ahmad et considéré comme bon par Albâny.

[18] Rapporté par Ibn Hibbâne et authentifié par Albâny.

[19] Rapporté par Ahmad et Tirmidhy et authentifié par Albâny.

[20] Rapporté par Abou Dawoûd et Nassâï et authentifié par Albâny.

[21] Rapporté par Mouslim.

[22] Rapporté par Aboû Dawoûd et Nassâï et authentifié par Albâny.

[23] Rapporté par Nassâï et Ibn mâjah et considéré comme bon par Albâny.

[24] Rapporté par Mouslim.

[25]Rapporté par Mouslim.

[26] Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

[27] Rapporté par Boukhâry.

[28] Rapporté par Boukhâry.

[29] Rapporté par Ahmad et Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

[30] Rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny.

[31] Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

[32]Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

 



Préparé par

le bureau de recherche de

Madar Al-Watan

Traduction et recherche des sources des hadiths

Abu Hamza Al-Germâny

Éditions

Madar Al-Watan

Publié par

Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

Exclusivité :

http://www.islamhouse.com

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :