Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2010

J’avais travaillé un temps comme professeur de mathématiques dans l’un des lycées de Fort Mead en Maryland où je tenais cinq classes composée chacune de quarante élèves à peu près, entre la neuvième et la douzième année. Un jour, un élève au nom de James a demandé la permission de me rencontrer, bien qu’il ne fût dans aucune de mes classes. Lorsque nous nous sommes rencontrés dans mon bureau, il m’a posé quelques questions fondamentales sur l’Islam et je lui ai répondues très brièvement. Plus tard il est revenu avec plus de questions. Je lui ai demandé si ces questions avaient un rapport avec la matière de sociologie qu’il apprenait. Mais il m’a fait savoir qu’il a lu un livre sur l’Islam dans la bibliothèque de l’école qui l’a rendu curieux de cette religion. Comme la loi américaine sépare la religion de l’Etat, je lui ai dit que l’école publique où nous nous trouvions n’était pas une place idéale pour mener un tel débat, et je l’ai invité à prendre un petit déjeuner dans un restaurant proche. Après un long débat sur l’Islam et sur l’unicité, James m’a semblé avoir beaucoup profité de la rencontre.

James en ce moment n’était qu’un mineur de seize ans. J’ai pensé que ses parents pourraient me blâmer s’ils étaient au courant de mon entretien avec lui sur l’Islam, surtout que la ville de Ford Mead n’était qu’une base militaire prête de l’agence nationale de sécurité américaine dans laquelle travaillait son père.

Malgré tout cela, nous nous sommes rencontrés plus d’une fois dans ce restaurant, et à chaque fois la discussion était franche et positive. Il a manifesté son désir de visiter une mosquée, je l’ai amené dans une mosquée de la ville de Laurel voisine, une mosquée qui n’était qu’un ancien bâtiment transformé pour la circonstance. Je lui ai expliqué la manière de prier en Islam, et il l’a beaucoup aimée parce que c’était la communication directe entre l’être et le Seigneur de l’univers, exalté soit-Il. Il m’a donc fait part de son désir d’embrasser l’Islam, et m’a demandé ce qu’il pouvait faire. Je lui ai dit que le processus était simple mais qu’il n y a pas un grand péché pour un musulman que de se détourner de l’Islam après sa conversion. Donc il est mieux qu’il apprenne d’abord très bien l’Islam, ses devoirs envers son Seigneur afin d’être bien convaincu avant de se convertir.

Après quelques jours, il est revenu de son propre gré et a prononcé la Shahada (le témoignage de foi) par la grâce d’Allah. Dès lors j’ai commencé à l’amener avec moi à la mosquée dans ma voiture une fois par semaine, pour qu’il prenne part à la prière et aux cours qu’on y dispensait. Entre temps, je lui apprenais quelques lettres arabes qu’il a assimilées facilement, puis la lecture du Coran. Il aimait faire l’Azân chaque fois qu’il venait à la mosquée après qu’il l’ait appris, et cela très sensiblement.

Un jour alors que je venais le chercher pour la mosquée, il est sorti habiller par une tunique arabe au lieu de la tenue américaine. J’étais surpris de cet acte, surtout que ses voisins avaient remarqué que je venais le chercher pour la mosquée et n’étaient guère contents de cela. De ce fait je lui ai dit qu’il ne fallait pas attirer l’attention des gens avec cet habillement, alors qu’il lui est permis de prier en chemise et pantalon. Il m’a répondu en ces mots : « Professeur Ahmad, ta foi est faible ! ». Je lui ai demandé si ses parents étaient gênés par son habillement. Il m’a répondu par la négation et a ajouté qu’il se comprend très bien avec ses parents et que sa mère ne lui préparait que des aliments considérés licites par l´Islam. Je fus donc consolé.

Après un temps, alors qu’il était encore au lycée, il m’a fait savoir qu’il voulait changer son nom par un nom musulman. Je lui ai fait savoir que cela n’est pas nécessaire puisque son nom actuel ne fait allusion à aucune interdiction, et choisir un nom étrange à ses pairs américains ne pourrait pas faciliter leur mission qui consiste à appeler les gens à l’Islam, car ils croiront qu’ils devront laisser leurs noms avant d’embrasser l’Islam, et ils se méfieront de lui lorsqu’ils sauront cela. Mais James m’a répondu comme avant: “Professeur Ahmad…votre foi est faible” Enfin il choisit pour nom: “JAMES HUSSEIN ABIBA”. Il me semble que ce dernier nom est africain, car les noirs américains aiment utiliser ce nom.

J´aimerai mentionner ici l´une des particularités de la société américaine. Beaucoup de jeunes américains essayent de se trouver un emploi temporaire lors des grandes vacances afin de financer leurs études. Il en est de même pour ceux dont les parents sont aisés ou pour ceux qui sont issus de la bourgeoisie américaine. Ils le font avec fierté aux côtés de leurs camarades, leurs proches et leurs voisins. Tout ceci est de nature à les inciter à acquérir une certaine maturité et une expérience de la vie et un sens de responsabilité.

Après avoir fini ses études, James a eu un emploi dans une clinique médicale appartenant à mon épouse. Il fut embauché comme réceptionniste dans cette clinique qui a nouvellement ouvert ses portes et dont l´affluence des patients est un peu réduite. Ce qui a permis à James de consacrer pleinement son temps à la lecture des ouvrages islamiques.

J’avais eu l’occasion d’aller faire la Oumra et de passer tout le mois de Ramadan pour la première fois à la Mecque et à Médine. Bien que je fusse fier de fêter à la Mecque, j’étais inquiet pour ce jeune homme, que j’ai laissé seul là-bas. Je ne cessais de demander certains frères de la mosquée de son état. Et ils m’ont fait savoir qu’il était régulier et engagé et qu’il avait même fait la retraite spirituelle (I’tikaf) à la mosquée les dix derniers jours de Ramadan. Lorsque je l’ai rencontré et lui ai demandé de ses nouvelles, il ne m’a rien mentionné au sujet de son (I’tikaf).

Plus tard, il entra à l’université et prit pour spécialité “la civilisation islamique”. J’ai su après qu’il avait pris pour épouse une jeune musulmane de l’Inde, et il avait une activité encourageante dans l’association des musulmans de l’Université. Après sa sortie, il exerça une fonction d´instructeur auprès d´une école islamique de “Chicago”.

Après vingt ans de séparation j´ai pu contacter la famille de James par le biais du courrier électronique (E-mail). J´étais heureux d´apprendre que James est devenu Directeur de la publication d´IQRA INTERNATIONAL FOUNDATION à Chicago. Cette organisation assure la publication et la distribution des livres islamiques. Son adresse électronique est la suivante : iqrapdc @ aol.com.

La famille de James s´est dévouée à la propagation de l´Islam. Son beau-père Dr. Amir Ali est le fondateur et Directeur Général de l´Institut pour la connaissance et l´éducation islamique. Cette organisation fournit aux musulmans et aux non-musulmans des informations nécessaires et gratuites sur l´Islam. L´épouse de James aide son père à gérer les affaires courantes de cette organisation.

L´adresse électronique de cet institut est la suivante : iiie @ cssn.net.

Vous pouvez contacter gratuitement ces deux organisations pour tout savoir sur l´Islam et sur l´éducation islamique.

Qu´Allah accorde une immense récompense à JAMES et à ses proches pour tous les efforts qu´ils ont consentis et qu´ils consentent pour l´éducation islamique des musulmans et des non-musulmans.

Publicités

Read Full Post »

je ne sais par ou commencer tant jâi de choses a raconter mais aujourd’hui je ne vais pas parler de ma conversion mais de celle de mon frère inshallah,
quand je vivais encore chez ma mère il ya 3ans (j’étais deja convertie) mais ma mère mâ fais comprendre qu’elle acceptais ma conversion a la seule condition quâ la maison je ne parle pas de l’islam que je garde ca pour moi, chose que jâi faite, mais une fois mariée, ayant mon appartement jâi hésité a « prêcher » mon frère qui a bientôt 18ans par peur qu’il ne s’éloigne de moi, alors jâi fait le da’wa par le comportement mais ce n’est pas cela qui lâ poussé vers la religion…

il me pose des questions depuis quelques années mais fini toujours par repliqué que de toute façon tant qu’il nâura pas ce « declic » ce « signe » qui le poussera il aura du mal a se motivé il disait pourtant qu’il savait qu’il n’y a qu’1 dieu que c’est ALLAH et que mohamed salla ALLAH âlayhi wa salam
était son messager mais; il avait du mal a laisser ses « délires » (boites, fumer…etc) et voila qu’il ya deux semaines, il vient me rendre visite dans un état inhabituel, il me raconte ce qui lui arrive, un frère musulman est venu lui parler dans la rue, ce frère ne savait lui même pas trop par ou commencer car il se sentais gêné de lâcoster comme ca mais comme il lui disait: « jâi sentis que je devais venir te voir soubhanallah » mon frère était très surpris et ne savais pas trop quoi lui répondre alors le frère musulman lui posa quelques questions pour savoir s’il etais croyant, s’il s’intéressait a l’islam, et mon frere lui dis que oui un peu… et qu’il avait deja une soeur convertie en parlant un peu plus il se sont rendu compte qu’ils avait une connaissance en commun (mon mari) le frère étais très étonné et lui dis qu’il se reverrais sûrement inshallah! mon frère lui dis que oui peut etre….

2,3 jours après c’etais yawm l jumâa (vendredi) et mon frere est passé tres vite a coté de la mosquée , et parmis tout les freres qui sortais de la mosquée il est tombé nez a nez avec ce fameux frère qu’il avait rencontré, mon frere nârrêtais pas de réfléchir suite a ces rencontres… et si c’etait ce fameux signe… soubhanallah c’est fou comme une rencontre peu chamboulé la vie d’une personne, mon frère suite a cela a eu une grande soif dâpprendre la religion, il lit beaucoup, se voit deja musulman, a choisit son futur prenom, il a souhaiter essayer un qamis pour savoir a quoi il ressemblerait! si vous aviez vu la lumiere qui se dégageait de son visage soubhanallah… il a très hâte de se convertir!!! mashallah!

si vous saviez comme cela me fait chaud au coeur lorsqu’il rentre dans ma maison en prononçant : as salam a’laikoum! j’en ai les larmes aux yeux soubhanallah, louanges a ALLAH qui guide qui IL veut! c’est LUI le Pardonner le Miséricordieux!

quand je pense que lânnée dernière jâi rêvé que mon frère faisait la salat, si jâvais su qu’un jour ce rêve se réaliserait….

ALLAH AKBAR!
louanges a ALLAH qui nous a fait une énorme faveur en nous guidant !
qu’IL guide nos famille sur le droit chemin, et renforce notre foi! amin

il a choisit de sâpeller Mouhibou din (celui qui aime la religion)
oum abderahman

Read Full Post »

Je mâppelle Sabine et jâi 23 ans et je suis convertie depuis mars 2001.
Tout a commencé lorsque jâi fait la connaissance d’un musulman qui va devenir mon mari par la suite. Jâimerais vraiment raconter mon histoire car elle est très belle !
Depuis que je suis toute petite je suis croyante mais malheureusement personne pour mâiguiller dans la religion même pas dans le catholicisme qui est la religion de ma famille ! Donc en grandissant je disais à mes parents qu’il fallait que je rentre dans la religion (eux-mêmes s’étant tournés vers la religion assidûment) et donc me disais de me faire baptiser ! Lorsque l’on se fait baptiser en tant quâdulte il faut suivre pendant 2 ou 3 ans le catéchismeafin de connaître la bible et l’histoire de Jésus. Pendant 3 ans nous sommes en train d’étudier la bible avec un accompagnateur, qui pour moi était une femme consacrée (ce sont les femmes qui consacrent leurs vies à Dieu) et tout ce que je peux vous dire c’est qu’en étudiant la bible avec cette femme et en lui posant toutes les questions qui me passaient par la tête au sujet des hommes, de la vie, de la terre, jamais elle nâ pu répondre à mes questions ou alors ses réponses étaient des moyens détournés pour ne pas répondre. Enfin je nâi jamais eu les réponses aux questions que je me posais depuis que j’étais toute petite et qui pour moi était essentielles jusqu’à aujourd’hui.
Ce qui fait que jâi erré pendant mon adolescence comme tous les jeunes européens sans religion, à boire et à fumer de la drogue ou autre, enfin bref, tout cela pour dire que j’étais devenue une loque humaine et est arrivé mon futur mari. Nous avons vécu des périodes difficiles au tout début dues à nos différences de vie. Par la suite nous avons décidé de nous marier devant Allah, donc nous devions nous présenter dans une mosquée afin de savoir comment nous pouvions faire. Sur ce nous décidons de partir à la mosquée de Paris et là nous rencontrons le monsieur qui est guide et celui-ci (connaissant notre situation) prend le temps pendant 3/4 d’heure 1 heure de me parler de l’Islam ainsi que tout ce qu’il y avait dans la mosquée et là jâi eu la révélation ! Je vous explique pendant tout le temps où il me parlait je nâi pas ouvert une seule fois la bouche, je ne lui ai posé aucune question et figurez-vous qu’il a
répondu à mes fameuses questions que je me pose depuis que je suis toute petite et là jâi compris que ma religion c’est l’Islam ! Donc jâi décidé de me convertir le jour-même et c’est un jeune fervent musulman qui mâ converti.
Nous étions dans le petit parc juste en face de la mosquée de Paris avec le sale temps pluvieux et au moment où jâi levé l’index pour répéter la Chahada il y eut une éclaircie avec un rayon de soleil qui est venue sur moi et le jeune musulman m’ a dit : « Tu as vu, c’est un signe ! ».
Voilà mon histoire, depuis je ne fume plus même plus la cigarette, je ne bois plus, enfin jâi une vie saine et la vie est merveilleuse car toutes les portes s’ouvrent devant moi ! Jâi un travail aucun problème particulier et jâttends juste de me marier avec mon mari !
Qu’Allah soit avec vous.
Juste une autre chose je suis pratiquante et c’est cela qui mâide tous les jours.

Read Full Post »

Salamaleikoum wa ramatullahi wa barakatu

Je me présente, je mâppelle Tislem, mon prénom de naissance est Laura. Je suis née de mère chrétienne et de père athée, comme ma soeur.
Avant je croyais en Dieu mais je ne savais pas vers quelle religion me touner. Au début de mon adolescence, vers 14 ans, j’étais vraiment dans le mauvais chemin, bref j’étais en plein dans la désobéissance.
Mais au milieu de toutes ces mauvaises expériences précoces jâi fait une belle rencontre, celle de mon mari Rochdi, un jeune marocain musulman, jâvais à cette époque 15 ans.
Je ne mangeais plus de porc par respect envers lui. Peu à peu je découvrais en moi un intérêt envers sa religion et désirais en savoir plus, je lui posais des questions mais visiblement il n’en savait pas plus que moi.
Comme notre relation était sérieuse et durait, il me présenta sa famille.
Je vais vous parler de son frère Sabri plus précisément, car il mâ beaucoup aidé dans mon chemin, mâ prêté des livres, a répondu à mes questions et c’est lui qui mâ accompagné devant l’imam, qu’Allah le bénisse. Je tiens à souligner qu’il nâ jamais essayé de m’influencer ou de précipiter les choses.
Le 25 mai 2002 fut le plus beau jour de ma vie, ce fut le jour de ma shahada.
Aujourd’hui nous sommes le 9 avril 2003, jâi 17 ans, et ahmdoulillah jâi toujours la foi. Je fais la salat, le jeûne et je m’instruis de plus en plus.
Pour mes parents, seul ma mère le sait, elle me soutient et je la remercie énormément, qu’Allah la bénisse. Je ne lâi pas dit à mon père car jâi peur de sa réaction.
J’éprouve depuis peu un sentiment qui m’obsède, une grande tristesse, cette tristesse est de voir ma famille dans le mauvais chemin, les voir pécher, ne pas croire en l’Etre Suprême, en Ses attributs, en Ses prophètes (SAW), au jour du jugement dernier, en la résurrection et toutes les autres choses que le Saint Coran renferme, comme manger du porc, ne pas faire le ramadam… mais je me sens différente d’eux, jâi l’impression que l’on ne se comprend pas et tout ça me fait pleurer et m’empêche de dormir chaque soir mais je me console en priant pour eux et puis je me dis « Inch’Allah, ils trouveront le droit chemin eux aussi ».
Allah (exalté soit-Il) a mis Sa lumière sur moi ahmdulillah, je compte bien Lui en montrer ma reconnaissance, ne pas Le décevoir et me repentir de tous mes péchés.
L’islam mâpporte beaucoup, il me rend heureuse, sérieuse, mâpporte de la sagesse et des valeurs, entre autre celles que mes parents m’ont enseignées et que jâvais perdues au cours de ma route. Désormais je vis une vie saine avec mon mari et petit à petit nous nous enrichissons avec l’islam qui est une religion pure, d’une extrême vérité et d’une logique évidente.
Jâi remarqué, en lisant les autres témoignages que nous avons tous eu des parcours différents mais Allah (glorifié soit-Il) nous a mené sur le même chemin, ahmdulillah.
Qu’Allah (subhanahu wa taâla) continue de nous éclairer de Sa lumière, en éclaire beaucoup dâutres et nous préserve du qufr inch’Allah.
Je vous souhaite une vie saine et pieuse, inch’Allah.

Tislem de France.

Salamaleikoum wa ramatullahi wa barakatu

Read Full Post »

 

Mon père diacre catholique, ma grand-mère témoin de Jéhovah, jâi grandi dans un bouillon de croyances chrétiennes différentes, ce qui a fait pousser en moi un esprit très critique dès ma très tendre enfance. Déjà à la maternelle, jâi frôlé l’expulsion de mon école parce que jâvais refusé de faire la prière obligatoire matinale à Marie, que l’on faisait avant de commencer les classes. Pour moi, il y avait quelque chose de bizarre dans cette prière : Dieu est le créateur de tous, et Marie est prétendue être la mère de Dieu ??? Tout au long de ma vie, jâi cherché le VRAI Christianisme, celui prôné par Jésus (paix sur lui), recherche qui a failli me faire convertir en témoin de Jéhovah, car ils constituent, à mon avis, ceux qui se rapprochent le plus (sans toutefois l’être) du christianisme original. Une seule chose était sûre pour moi : Le Chemin doit passer par Jésus et ses Prédécesseurs (paix sur eux !), et reconnaître leur message. Je me suis trouvé dans une situation où je ne me reconnaissais plus dans aucune réligion qui se veut chrétienne : Le protestantisme avec leur trinité, le catholicisme avec en plus leur idolatrie, les témoins avec leur horreur du sang et leur fable des « élus qui règneront avec le Christ » et qui se reconnaissent déjà sur terre…ce qui faisait que, lorsqu’on me demandait ma religion, je répondais simplement « Chrétien », réponse qui ne satisfaisait personne, puisque le christianisme n’existe plus, à la grande joie des tendances « chrétiennes ».
Dans toute ma recherche, j’excluais instinctivement les autres religions, dont l’Islam, car, à mon avis dâlors, l’Islam était une religion tout à fait à part, comme l’est l’hindouisme ou le bouddhisme. Et puis, en Juin-Juillet 97, je lisais un Quid, et, par habitude, je suis allé aux chapitres concernant le christianisme. Puis, tout a fait par hasard, je suis tombé sur le chapitre Islam. Et là, pour la première fois dans ma vie, jâi appris ce que c’était l’Islam. Les phrases que je lisais m’ont bouleversé : « L’Islam est la seule réligion non-chrétienne qui reconnait le Christ comme prophète de Dieu, né miraculeusement, monté au ciel et destiné à revenir sur terre à la fin des temps. « Une nouvelle époque s’ouvrait à moi, il fallait que j’en sache plus sur cette réligion qui reconnait Jésus !!! Après des vacances au pays, je suis retourné à mes recherches, surtout sur le web. Les sites d’Abdel, de Patel et de Alibhaye m’ont donné des connaissances inestimables. Un an plus tard, en Juin 98, j’étais arrivé à un point sans retour : je me sentais BEAUCOUP PLUS CHRETIEN QU’AVANT (je souligne), tout en reconnaissant UN SEUL DIEU et MOUHAMMAD comme son prophète. Jamais auparavant je m’étais senti aussi bien dans ma conscience.
Je devais me convertir. Et jâi franchi le pas, en Août 98.

Je suis persuadé que ma conversion aurait pu se faire bien avant si les musulmans que je côtoyais tous les jours (je vis au Sénégal, majorité musulmane) mâvait entretenu sur l’Islam. Pour moi, à l’époque, l’Islam faisait d’un nommé Mouhammad (paix sur lui) ce que les chrétiens actuels ont fait de Jésus : Un Dieu !!! Même maintenant, mes amis musulmans sont toujours froids, intolérants et nerveux quand il sâgit de parler religion ! Combien de fois ont-ils fui des conversations avec un moi chrétien en criant « Astakhfiroullah !!! » Je suis sûr qu’il existe des milliers de personnes cherchant la VOIE mais qui ne s’intéressent pas à l’Islam parce que NOUS musulmans, nous nous montrons intolérants à leurs questions. En plus, il n’existe pas, à ma connaissance, des revues périodiques internationales en toute langue où l’on parle de l’Islam. Nos frères témoins de Jéhovah donnent un exemple : malgré leur minorité, qui n’en a jamais vu un au pas de sa porte avec leurs revues ?! Même ici au Sénégal,
pour trouver des ouvrages islamiques en bon français, il faut marcher. Je crois que l’information est cruciale. Dans le site d’Alibhaye, jâi lu que pendant le premier quart du prochain siècle, selon l’ONU, plus de la moitié de la terre sera musulmane, sans prendre en compte les convertis, rien que par simple reproduction…Et si on comptait les convertis ?

Khadeem
Sénégal

Read Full Post »

Histoire d’Yves


Yves
Avant – Hier J’étais athé, de parents catholiques non pratiquant. Jâi eu une éducation catholique, baptême, petite communion, grande communion… A mon mariage je nâi pas voulu de cérémonie religieuse. Je suis contre le racisme sous toutes ses formes.
Hier Jâi divorcé, Je suis toujours et plus que jamais contre le racisme. Jâi des questions, une foule de questions… la religion musulmane ne me laisse pas indifférent. J’y trouve beaucoup plus de correlation avec ma façon de penser, dâgir. J’en arrive même à me trouver fautif de ne pas faire le ramadhân. Mais même si je trouve des affinités, je suis devant une porte qui pour l’instant n’est qu’entre-ouverte.
Ce matin Il existe une véritable tempête en moi où les élements qui se déchainent sont représentés tour à tour par la foi en Dieu et une attirance naissante pour l’Islam et aussi une vie antérieure, très proche, en contradiction totale avec les autres éléments, l’Athéisme. . Je suis depuis peu, un peu perturbé au point de me demander pourquoi. Jâi une envie irresistible de connaitre plus une religion qui m’était il y a peu de temps complètement inconnue. Et de ce que jâi pu lire, jâi des sentiments en complète contradiction avec ma façon de pensée. Depuis peu, pour ne pas dire hier, je suis heureux, entousiasmé, enervé, jâi même le coeur qui palpite lorsque jârrive à comprendre un texte, une phrase, même insignifiant. Je ne me reconnais pas, jâi un sentiment dâmour, de bonheur. Jâi une soif de lire, dâpprendre. Je ne suis pas d’origine arabe, et je trouve qu’il me manque quelque chose. Et je m’en trouve frustré. Il faut que je lâpprenne. Je ne sais plus du tout où j’en suis. Et à un moment il va falloir que je prenne une decision, dâccepter et de comprendre ce qui mârrive, car je ne peux pas continuer comme cela.
Ce midi Est-ce que je crois en Dieu ? Est-ce que je crois à la prophétie de Mohamad (saw)?
Je me suis posé ces questions et qui m’ont valu un certain désordre dans mes pensées, une réflexion assez contreversée par ma façon d’être de tous les jours et une prise de conscience de ce qui mârrivait. Et les réponses ne se formulent que par un Oui, un oui de toutes mes forces. Jâi tout à apprendre, je viens d’un seul coup effacer toute l’éducation que jâi eue.
Là maintenant Je suis heureux. Je suis calme, jâime. Jâi eu de la chance, celle de rencontrer Allah, de prendre conscience de la venue de Mouhammad (saw), de mâpercevoir que dans notre monde actuel, jâi des frères et des sœurs de toutes les nationalités. Et que demain et les jours à venir, il en sera de même. Jâi fais quelques petits progrès en arabe, et je ne me lasse pas de dire « La ilaha illallah, Mouhammadoun rassouloullah » (Il n’y a de Dieu qu’Allah et Mouhammad est son prophète)
Yves d’Aix en Provence. France.

Read Full Post »


Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux,
Au mois de juin 2001, lors du passage d’un ami chez moi en France, le voyant dire ses prières musulmanes, je lui ai demandé de prier avec lui. Au départ je pensais prier comme le chrétien avec un musulman (prière interreligieuse). Jâi donc fait la prière musulmane avec lui et mon cœur a été touché profondément. Ensuite je suis allé à la mosquée voir. Lâmi parti, jâi continué à prier durant 2 mois dans le secret chez moi n’osant pas aller à la mosquée seul. Durant ces deux mois jâi vécu une expérience a la fois ordinaire (prière) et intérieurement formidable (révélation). Je rends grâce à Dieu pour cela. Pendant ces deux mois je continuais à pratiquer ma religion (catholique). Puis c’est affirmé en moi le besoin véritable de faire un choix. Durant la prière non seulement je vivais une expérience de lumière mais également je sentais des parfums que je nâvais pas sentis jusqu’à présent.
Je dois dire que durant des semaines j’étais remis en question complètement et cela n’était pas si facile à vivre car je me sentais seul dans cette révélation et ma communauté d’origine commençait à s’effacer. J’étais comme sur un fil face à Dieu ne pouvant m’en référer qu’à lui pour me rassurer. Jâi eu de grandes grâces de miséricorde et de purification, des larmes de joie et un besoin irrésistible de me mettre en prière avec comme seul guide un petit livre de base montrant les détails concrets des ablutions et de la prière. Je nâi pas eu de révélation intellectuelle mais toute simple en priant. C’est la prière le fondement et la base simple du salut. En effet Cela me sauve. Mais franchement toutes sortes dângoisses accompagnait ma conversion en particulier par rapport à mes frères chrétiens et ce qu’on dit souvent de l’Islam (rupture de foi pour les chrétiens, reniement). Et bien non pour moi il n’y a pas de rupture, il y a une continuité et un devenir et j’encourage tous les chrétiens à aller dans une mosquée et à prier avec les frères musulmans. Peut-être que mes frères chrétiens me lapideront (à l’occidentale c’est à dire par des violences sociales) mais aujourd’hui le Seigneur a mis en moi la confiance et le courage.
Dès que je me sens faible il y a toujours un frère qui me dit une parole qui tombe à pic… c’est cela l’Islam. Dieu, Allah pourvoit. Oui l’Islam est une surabondance du Seigneur du Dieu Unique et Véritable pour nous garder dans le droit chemin car la tentation des Idoles et du polythéisme est si grande car si subtile parfois qu’ils s’infiltrent dans nos vies si insidieusement sans qu’on le désire. L’Islam garantit le monothéisme pur et cela me rappelle l’Evangile où Jésus rencontre la Samaritaine où il dit que les vrais adorateurs sont ceux qui adorent en Esprit et en Vérité.
Je veux dire aux frères de toute religion : l’Islam est une chance pour le monde qu’il faut saisir et nâyez pas peur ! L’Islam véritable prône la Paix et la Fidélité à Dieu et donc aux commandements laissés dans la longue histoire des croyants. L’Islam est donc une chance pour la France, Nâyez pas peur !

La Paix et la Bénédiction du Seigneur soit sur le monde et sur mon pays la France Libre et Interreligieuse où la tolérance et la fraternité doivent être véritables dans le respect de la dignité humaine et des commandements dictés par Dieu au cours de l’Histoire.

Salam Alaikum à Tous.

Alambdu LLila.

Merci Seigneur mon Dieu le Dieu Unique

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :